Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Portail gouvernemental A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Le gouvernement du Québec annonce la création d’un programme d’aide financière pour améliorer la gestion des matières résiduelles en territoire nordique

Québec, le 10 août 2018. – Le gouvernement du Québec annonce le déploiement du Programme de gestion des matières résiduelles en territoire nordique (PGMRTN). Assorti d’une enveloppe de 1 M$, ce programme est destiné aux administrations locales et régionales situées sur le territoire nordique et isolées de tout accès routier. Il permettra le financement de projets visant à réduire la quantité de matières résiduelles éliminées.
 
Le député d’Ungava, M. Jean Boucher, en a fait l’annonce aujourd’hui au nom de la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon.
 
Les enjeux de la gestion des matières résiduelles en territoire nordique sont liés au fait que le pergélisol ne permet pas l’enfouissement des matières résiduelles et que celles-ci doivent donc être brûlées lorsqu’elles ne peuvent être valorisées. De plus, les communautés nordiques sont isolées de tout accès routier, et les grandes distances à parcourir pour transporter les matières résiduelles rendent les coûts de recyclage très élevés. Enfin, la faible densité de la population dans ces communautés fait également en sorte que certaines opérations de collecte sont complexifiées et plus coûteuses.
 
Ainsi, ce nouveau programme soutiendra financièrement des entités municipales et des communautés autochtones dans la mise en place de projets en lien avec la gestion des matières résiduelles afin d’en améliorer la gestion et d’ainsi réduire les quantités destinées à l’élimination. Il s’inscrit dans le cadre de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles et il est financé par le Fonds vert.
 
Les organisations admissibles ont jusqu’au 31 décembre 2019 pour soumettre leurs dossiers. La subvention versée pourra atteindre 90 % des dépenses jusqu’à concurrence de 150 000 $, pour un projet qui se réalisera sur le territoire d’une municipalité ou d’une communauté autochtone, et jusqu’à concurrence de 250 000 $, pour un projet dont la mise en œuvre aura lieu sur le territoire de plus d’une municipalité ou d’une communauté autochtone.


Citations
 
« Dès maintenant, les entités municipales comme les communautés autochtones pourront mieux gérer leurs matières résiduelles, améliorant ainsi la qualité de vie des citoyens. Les projets qui verront le jour dans le cadre du Programme donneront sans aucun doute un bon coup de main aux administrations locales et régionales. Ils auront des retombées importantes sur l’économie, sur l’environnement de même que sur la sécurité et la qualité de vie de la population! »
 
Jean Boucher, député d’Ungava
 
« Peu importe où nous nous trouvons au Québec, les matières résiduelles font partie de notre quotidien et il est de notre devoir collectif de les gérer efficacement. Les entités municipales et les communautés autochtones isolées du territoire nordique font face à des défis supplémentaires dans cette saine gestion et l’annonce d’aujourd’hui vise justement à les appuyer efficacement en la matière. Ensemble, exploitons sainement les matières résiduelles que nous produisons, comme nous le ferions avec des matières premières. Nous saurons faire rapidement une différence pour l’avènement de cette société verte et sobre en carbone que nous voulons léguer aux générations futures. »
 
Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
 
« Gérer ses matières résiduelles, c’est tout un défi pour les communautés du Nord-du-Québec. Grâce à ce programme construit en fonction des réalités des populations nordiques, la situation s’améliorera à coup sûr. Je suis convaincu qu’à l’aide de leur expertise et leur désir d’innover, ils sauront dénicher des solutions non seulement viables, mais qui inspireront d’autres communautés nordiques. Je leur souhaite bon succès! »
 
Luc Blanchette, ministre des Forêts, de la Faune et des Parcs et ministre responsable des régions de l’Abitibi-Témiscamingue et du Nord-du-Québec
 
« Aujourd’hui, nous posons un geste concret pour améliorer la qualité de vie des communautés locales et autochtones nordiques. Notre gouvernement est sensible au fait que ces communautés ont des besoins particuliers en ce qui a trait à la gestion de matières résiduelles et le soutien que nous leur offrons par l’entremise du Programme de gestion des matières résiduelles en territoire nordique permettra d’appliquer des solutions concrètes et adaptées à leur réalité. Nous allons du même coup améliorer la qualité de l’environnement et assurer la santé et la sécurité de la population. Notre gouvernement est en action pour améliorer les conditions de vie de ces communautés et ce programme en est un parfait exemple.»
 
Geoffrey Kelley, ministre responsable des Affaires autochtones


Faits saillants
 
  • L’approfondissement des connaissances sur la gestion des matières résiduelles dans le Nord québécois constituait une étape préalable à la création du PGMRTN.
  • À la demande du gouvernement du Québec, la Chaire en éco-conseil de l’Université du Québec à Chicoutimi (UQAC) a réalisé une étude visant l'acquisition de connaissances sur la gestion des matières résiduelles dans le Nord québécois. Achevée en mai 2017, cette étude a également permis d’explorer des solutions viables aux différents problèmes de gestion actuels dans le but de soutenir les administrations locales et régionales dans la gestion de leurs matières résiduelles et la diminution des quantités éliminées. Elle pourra inspirer les initiateurs de projets intéressés à se prévaloir du PGMRTN.
  • Le PGMRTN s’inscrit dans le cadre de la Politique québécoise de gestion des matières résiduelles et il est financé par le Fonds vert.
 
Liens connexes
 
Toute l’information sur le programme, sur les critères d’admissibilité, sur les dépenses admissibles et sur la procédure à suivre pour déposer un dossier est disponible sur le site Web du Ministère à l’adresse suivante : www.mddelcc.gouv.qc.ca/matieres/territoire-nordique/index.htm. L’étude réalisée par l’UQAC est également accessible à cette adresse.
 
– 30 –

SOURCES :

Julien Marcotte
Attaché de presse
Cabinet de la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3911
 
Chantal Gauvin
Directrice des communications
Cabinet du ministre responsable
des Affaires autochtones
Tél. : 418 643-3166
Frédérique Brais-Chaput
Attachée politique
Bureau de circonscription
du député d’Ungava
Tél. : 418 748-6046

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et de la Lutte contre
les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018