Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Québec.ca A propos du site Recherche English

Guide de conception des installations de production d'eau potable

Foire aux questions (FAQ)

Questions générales :

Questions spécifiques :


Questions générales :

Q-1 : Suis-je tenu de respecter intégralement les indications du Guide de conception des installations de production d’eau potable?

R : Le Guide de conception des installations de production d’eau potable (Guide de conception) est un outil conçu par le Ministère en collaboration avec le ministère des Affaires municipales et de l’Habitation (MAMH). Il est destiné à aider les concepteurs dont les projets touchent les installations de traitement en eau potable. Il est donc important de bien suivre les indications du guide afin de s’assurer que la conception proposée sera acceptée par les autorités.

Par contre, le Guide de conception ne prétend pas répondre à tous les cas de figure et ne contient pas les réponses à toutes les questions. Il peut arriver que certains éléments ne soient pas couverts par le guide (les nouvelles technologies, par exemple) ou que certains projets nécessitent qu’on déroge à ses indications. Des dérogations sont donc possibles mais, pour chacune d’entre elles, il revient au concepteur de démontrer, à la satisfaction de l’analyste de la direction régionale du Ministère concernée par le projet, que le Règlement sur la qualité de l’eau potable sera toujours respecté et que la santé et la sécurité de la population ne seront pas mises en péril.

Q-2 : Quels chapitres ont été modifiés en août 2019 (mise à jour 7)?

R : Les principales modifications apportées dans la mise à jour 7 sont au chapitre 8 et touchent surtout le manganèse qui n’est pas un paramètre normé dans le Règlement sur la qualité de l’eau potable. Santé canada a publié une mise à jour de sa Recommandation sur le manganèse dans l’eau potable en mai 2019 qui prend en compte les nouvelles connaissances scientifiques en lien avec la santé pour ce paramètre. Santé Canada recommande une concentration maximale acceptable de 0,12 mg/L pour protéger la santé et un nouvel objectif d’ordre esthétique de 0,02 mg/L. L’objectif esthétique vise à réduire les plaintes en lien avec les problèmes de coloration de l’eau résultant de la présence d’oxydes de manganèse dans l’eau. Le chapitre 1 a également été mis à jour pour inclure les collaborateurs des deux dernières mises à jour.

Q-3 : Quels chapitres ont été modifiés en août et octobre 2017 (mise à jour 6)?

R : Les chapitres modifiés sont énumérés dans ce document. Vous y trouverez la description des principaux changements apportés et les pages à changer si vous avez une version papier du guide

Q-4 : Quelle est la version officielle du Guide de conception des installations de production d’eau potable? La version éditée sur papier sera-t-elle mise à jour elle aussi?

R : La version officielle du Guide de conception est celle qui est diffusée sur le site Web du Ministère. Au fur et à mesure des modifications, seule la version publiée sur ce site sera mise à jour. Les chapitres de la version éditée sur papier pourront être utilisés tant qu’ils n’auront pas été modifiés. Ils devront être remplacés au fil des mises à jour.

Table des matières

Questions spécifiques :

Chapitre 10

Q-1 : Quelle est la relation entre l’absorbance UV à 254 nm et la transmittance UV à 254 nm?

R : Ce sont deux phénomènes inverses. L’absorbance UV à 254 nm est la capacité d’une eau à absorber un rayonnement à cette longueur d’onde tandis que la transmittance est la capacité de cette même eau à laisser passer un rayonnement de 254 nm de longueur d’onde. La relation mathématique entre l’absorbance (cm-1) et la transmittance (%) est exposée à la section 10.4.5.2 du volume 2 du Guide de conception.

Q-2 : Quelle est la taille des kystes de Giardia et des oocystes de Cryptosporidium?

R : Les kystes de Giardia sont ovoïdes (de 8 à 14 µm de longueur sur 7 à 10 µm de largeur) et possèdent plusieurs noyaux. L’oocyste de Cryptosporidium est rond (de 4 à 6 µm de diamètre), a une paroi épaisse et est stable dans l’environnement. Vous trouverez beaucoup plus d’information sur ces protozoaires et sur leurs effets sur la santé humaine en consultant le site Internet de Santé Canada.

Début


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019