Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Québec.ca A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Programme Interactions communautaires
Une aide financière de plus de 218 500 $ est accordée au Groupe uni des éducateurs-naturalistes et professionnels en environnement, à Nature-Action Québec, à Conservation de la nature Canada ainsi qu'au Regroupement QuébecOiseaux de Montréal

Montréal, le 10 août 2018. – Le député de Nelligan, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal, M. Martin Coiteux, a annoncé, au nom de la ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, Mme Isabelle Melançon, le versement d’une aide financière totale de 218 930 $ au Groupe uni des éducateurs-naturalistes et professionnels en environnement (GUEPE), à Nature-Action Québec, à Conservation de la nature Canada ainsi qu’au Regroupement QuébecOiseaux. Ce montant est accordé dans le cadre du Programme Interactions communautaires, issu du Plan d’action Saint-Laurent 2011-2026 (PASL 2011-2026), afin de soutenir la réalisation de projets communautaires visant à conserver et à améliorer l’écosystème du Saint-Laurent.
 
Les montants versés contribueront au développement durable de la région de Montréal. Cette aide financière permettra :
 
  • de sensibiliser, à l’aide de balados et de vidéos, les jeunes adultes de 20 à 35 ans aux enjeux environnementaux entourant le fleuve Saint-Laurent. Les différents projets seront réalisés dans le cadre de la campagne de sensibilisation intitulée « Le Tour »;
  • de réaliser un plan de conservation et de restauration des fonctions écologiques de la bande riveraine de l’île de Montréal située dans l’arrondissement de Verdun. La réalisation d'un plan global et concerté permettra de déterminer et de prioriser de futures actions de conservation et de restauration;
  • de sensibiliser les villégiateurs de la réserve naturelle des Rapides-de-Lachine à la protection de la biodiversité en offrant des ateliers de sensibilisation à près de 84 familles dans le but de préserver l'intégrité écologique des îles présentes dans la réserve naturelle;
  • d’améliorer la qualité de l'habitat de nidification de l'hirondelle noire, une espèce en déclin utilisant le territoire du Saint-Laurent comme aire d'alimentation, par la mise en place d'un réseau de nichoirs.
 
Dans le cadre du PASL 2011-2026, le ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques du Québec et Environnement et Changement climatique Canada mettent en œuvre le Programme Interactions communautaires en poursuivant les objectifs suivants :
 
  • Améliorer l’écosystème du Saint-Laurent;
  • Soutenir la mise en œuvre de projets issus de la communauté et visant la conservation de la biodiversité, la pérennité des usages et l’amélioration de la qualité de l’eau;
  • Soutenir la mise en œuvre de projets découlant d’un plan de gestion intégrée régional.
 
Citations :
 
« La région de Montréal profite grandement de sa situation enviable aux abords du fleuve. Il est normal que nous veillions à conserver et même à améliorer l’écosystème de ce joyau qui soutient plusieurs de nos activités. Avec cette aide financière, le gouvernement du Québec réitère son intention de protéger le Saint-Laurent, et ce, grâce à l’action des citoyennes et des citoyens qui vivent à proximité. »
 
Martin Coiteux, ministre des Affaires municipales et de l’Occupation du territoire, ministre de la Sécurité publique et ministre responsable de la région de Montréal
 
« Il est essentiel de protéger le Saint-Laurent, l’emblème de notre réseau hydrographique. Je suis fière de participer à la mise en œuvre d’actions concrètes pour y arriver. Avec la reconduction du Programme Interactions communautaires, nous poursuivons nos actions afin de préserver les richesses biologiques de cet écosystème unique en faisant appel à des projets rassembleurs issus de la communauté. Continuons d’œuvrer ensemble pour une utilisation concertée et durable du fleuve Saint-Laurent! »
 
Isabelle Melançon, ministre du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
 
Faits saillants :
 
  • Les projets admissibles à l’obtention d’une subvention dans le cadre du Programme Interactions communautaires sont les suivants :
    • Des projets de sensibilisation qui découlent d'une problématique environnementale précise, qui ciblent une certaine clientèle et qui mènent à des actions concrètes à brève échéance. Dans le cadre de ces projets, un suivi des changements de comportements ou de l'acquisition de nouvelles connaissances doit être effectué;
    • Des projets d'étude relatifs à une problématique environnementale précise visant à dresser un plan d'intervention à mettre en application sur le terrain;
    • Des projets d'étude-action relatifs à une problématique environnementale précise visant à dresser un plan d'intervention à mettre en application sur le terrain, suivis par la mise en œuvre d'actions appropriées;
    • Des projets de protection de la biodiversité qui visent à favoriser la pérennité des usages du Saint-Laurent;
    • Des projets de restauration qui découlent d'une problématique environnementale précise en lien direct avec le Saint-Laurent.
 
  • Le système hydrographique du Saint-Laurent, y compris les Grands Lacs, figure parmi les plus importants au monde. Sa superficie de 1,6 million de kilomètres carrés le classe au troisième rang en importance en Amérique du Nord, après ceux du Mississippi et du fleuve Mackenzie. Il draine plus de 25 % des réserves mondiales d’eau douce et influence les processus environnementaux du continent nord-américain tout entier. Des Grands Lacs à l’océan Atlantique, le Saint-Laurent s’étend sur quelque 1 600 kilomètres. Il traverse le Québec d’ouest en est et recueille les eaux de 244 affluents. Quelque 60 % de la population québécoise vit sur ses rives.
 
  • Le Saint-Laurent constitue également un écosystème unique d'une grande richesse biologique. De nombreuses espèces d’oiseaux, de poissons et de plantes y vivent. Cet écosystème est d’ailleurs reconnu mondialement. Cette reconnaissance se traduit par ses quatre zones humides d’importance (convention de Ramsar), sa réserve de la biosphère du Lac-Saint-Pierre, reconnue par l’UNESCO, et son parc national de Miguasha, inscrit sur la Liste du patrimoine mondial de l’UNESCO. De même, le Saint-Laurent, son littoral et ses 600 îles comptent plus de 500 sites d’aires protégées, soit 20 % des sites d’aires protégées du Québec.
 
Liens connexes :
 
Ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques :
http://www.mddelcc.gouv.qc.ca
 
Plan d’action Saint-Laurent :
http://www.planstlaurent.qc.ca
 
– 30 –

 

SOURCE :

Julien Marcotte
Attaché de presse
Cabinet de la ministre du Développement durable,
de l’Environnement et de la
Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3911
 
Marie-Ève Pelletier
Directrice des communications
et attachée de presse
Cabinet du ministre des Affaires municipales
et de l’Occupation du territoire, ministre
de la Sécurité publique et ministre
responsable de la région de Montréal
Tél. : 418 691-2050

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère du Développement durable,
de l’Environnement et de la
Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019