Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Québec.ca A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Publication de l’inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre en 2016

Québec, le 29 novembre 2018. – L’Inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre en 2016 et leur évolution depuis 1990 a été rendu public aujourd’hui par le ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques.
 
Les données publiées dans cette nouvelle édition permettent de constater une stagnation, voire une légère augmentation des émissions de gaz à effet de serre (GES) au Québec au cours de la période visée. De 78,40 Mt éq.CO2 en 2014, les émissions de GES se sont élevées à 78,55 Mt en 2015 et à 78,56 Mt en 2016.
 
En 2016, les émissions de GES avaient diminué de 9,1 % par rapport au niveau de 1990, alors que le Québec s’est doté d’une cible de réduction de -20 % d’ici 2020.
 
Ainsi, après avoir atteint et dépassé la première cible de -6 % en 2012 en atteignant -8 % (inventaire 1990-2012), les émissions de GES n’ont pas connu de baisse significative depuis.
 
Depuis 1990, certains secteurs d’activités ont réussi à diminuer leurs émissions. C’est le cas du secteur des déchets, de celui de l’industrie, ainsi que du secteur du chauffage résidentiel, commercial et institutionnel, dont les émissions ont diminué respectivement de 31,8 %, de 26,4 % et de 24,4 %.
 
Réduire les émissions de GES du secteur des transports demeure toutefois un grand défi pour le Québec, les émissions de ce secteur ayant plutôt crû de 21,9 % depuis 1990. Cette situation est due à l’accroissement du parc automobile québécois, à l’augmentation de la puissance, du poids et des accessoires des véhicules, ainsi qu’à la hausse du kilométrage parcouru.
 
Ainsi, en 2016, le secteur des transports était responsable de 43 % des émissions québécoises. Le transport routier, à lui seul, produisait 80,1 % des émissions du secteur, soit 34,4 % des émissions totales de GES.
 
Par ailleurs, le Québec se situait, en 2016, au premier rang pour le plus faible taux d’émission de GES par habitant des provinces et territoires canadiens, avec une moyenne de 9,6 tonnes éq. CO2 par habitant.
 
Faits saillants :
  • Entre 2015 et 2016, les émissions totales de GES ont légèrement augmenté de 0,01 Mt éq. CO2. Au cours des cinq dernières années, soit de 2012 à 2016, les émissions québécoises de GES ont diminué de seulement 1,9 % (80,09 Mt éq. CO2 en 2012 à 78,56 Mt éq. CO2 en 2016).
  • En 2016, les émissions totales de GES au Québec se chiffraient à 78,56 Mt éq. CO2. Cela représentait 9,6 tonnes par habitant, comparativement à 19,4 tonnes par habitant qui constituait la moyenne canadienne, soit la moitié moins.
  • Les émissions québécoises de GES représentaient 11,1 % des émissions canadiennes en 2016, lesquelles atteignaient 704,2 Mt éq. CO2.
Lien connexe :
 
L’Inventaire québécois des émissions de gaz à effet de serre en 2016 et leur évolution depuis 1990 est disponible sur le site Web du ministère de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques à l’adresse suivante : www.environnement.gouv.qc.ca/changements/ges/index.htm
 
- 30 -

SOURCE :

Relations médias
Ministère de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2018