Développement durable, Environnement, Faune et Parcs Bandeau du ministère du Développement durable, de l'Environnement, de la Faune et des Parcs
Accueil Plan du site Pour nous joindre Québec.ca A propos du site Recherche English

Communiqué de presse

 

Version   
imprimable

Le gouvernement du Québec autorise Parc éolien de la Dune-du-Nord à construire un parc éolien de 6,4 MW aux Îles-de-la-Madeleine

Cap-aux-Meules (Îles-de-la-Madeleine), 9 août 2019. – Parc éolien de la Dune-du-Nord pourra aller de l’avant avec son projet d’implanter et d’exploiter un parc éolien de 6,4 mégawatts (MW) dans l’habitat floristique de la Dune-du-Nord situé aux Îles-de-la-Madeleine. Le gouvernement du Québec a autorisé l’exploitation de ce parc éolien comportant deux éoliennes ainsi que les infrastructures qui y sont associées.

Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, M. Benoit Charette, en a fait l’annonce officielle lors de son passage aux Îles ce vendredi. Le ministre Charette a notamment indiqué qu’à la suite de l’analyse environnementale, du rapport du Bureau d’audiences publiques sur l’environnement (BAPE) et des engagements pris par le promoteur, le projet avait été jugé acceptable sur le plan environnemental, autant en vertu de la Loi sur les espèces menacées ou vulnérables que de la Loi sur la qualité de l’environnement.

L’exploitation du parc éolien présente des avantages environnementaux certains pour la communauté, notamment parce qu’elle permettra de diminuer la dépendance des Îles-de-la-Madeleine aux hydrocarbures. En effet, elle fera économiser environ 10 %, soit environ 4 000 000 de litres, du mazout lourd consommé annuellement par la centrale thermique de Cap-aux-Meules. Du même coup, elle réduira d’environ 13 % les émissions annuelles de gaz à effet de serre de la centrale, ce qui correspond grosso modo aux émissions annuelles du parc automobile madelinot. Elle fera également économiser une livraison de mazout lourd par bateau tous les quatorze à dix-huit mois, ce qui réduira les risques de déversement accidentel.

Le projet se concrétisera en affectant le moins possible l’habitat fragile du corème de Conrad, un petit arbuste désigné menacé depuis 2001 et qui, au Québec, croît exclusivement aux Îles-de-la-Madeleine. La superficie totale qui sera retranchée de l’aire protégée où vit cet arbuste est de 10 hectares, soit moins de 4 % de la superficie totale de l’aire protégée. En contrepartie, le promoteur s’est engagé à protéger 30 hectares de l’habitat du corème de Conrad ailleurs sur le territoire.

On évalue à 275 000 $ par an les retombées économiques du parc éolien, une somme qui sera versée dans le fonds de la Régie intermunicipale de l’énergie Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine. La Régie fait partie de la société en commandite qui mène le projet, aux côtés de Plan A Infrastructure inc. et de Valeco Énergie Québec inc.

Faits saillants :

Le dossier a fait l’objet d’une audience publique du BAPE, laquelle s’est tenue le 3 mai 2017 aux Îles. Cette séance a permis de réduire les impacts environnementaux du projet :

  • Celui-ci prévoit maintenant deux éoliennes plutôt que trois;
  • Les infrastructures sont rassemblées tout près de la route 199, ce qui permettra d’éviter le plus possible les zones où pousse le corème de Conrad;
  • Les impacts et l’empreinte au sol totale des diverses infrastructures sont donc moindres que dans la proposition initiale;
  • Le promoteur s’engage à mettre en œuvre une série de mesures d’atténuation durant les phases de construction et d’exploitation du parc afin de réduire les impacts du projet sur les processus écologiques, sur la diversité biologique présente et sur les composantes chimiques ou physiques propres à l’habitat en cause;
  • Le promoteur accepte de compenser, en partenariat avec la Société de conservation des Îles-de-la-Madeleine, les pertes de superficies encourues selon un ratio trois pour un, pour un total de 30 hectares. Cette compensation se fera par l’acquisition de terrains de valeur écologique équivalente, en l’occurrence trois lots situés sur la dune du Havre aux Basques, où l’on trouve également du corème de Conrad.

 

Citations :

« Les enjeux climatiques auxquels nous sommes confrontés commandent que nous procédions rapidement à une transition énergétique pour nous affranchir au maximum des hydrocarbures, y compris aux Îles-de-la-Madeleine. En ce sens, le projet de Parc éolien de la Dune-du-Nord est gagnant. La Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine pourra produire de l’énergie renouvelable, verte et plus respectueuse de l’environnement, qui viendra remplacer le mazout lourd. Avec cette énergie produite dans l’archipel pour la population locale, nous luttons contre les changements climatiques tout en créant de la richesse au Québec. »

Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques

 

 

« Ce projet aura plusieurs impacts positifs pour la communauté, dont notamment des retombées économiques pour le milieu local et l’amélioration du bilan énergétique aux Îles-de-la-Madeleine. Le projet de parc éolien de la Dune-du-Nord permettra également de générer des économies substantielles pour Hydro-Québec en raison de la réduction des quantités prévues de combustible utilisé par la centrale thermique de Cap-aux-Meules. Je félicite les promoteurs du projet : leur initiative s’inscrit tout à fait dans les objectifs du gouvernement d’une décarbonisation de l’économie et d’un développement du plein potentiel des énergies renouvelables. »

 

Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord

 

 

« En soutenant Parc éolien de la Dune-du-Nord, le gouvernement du Québec accompagne la population des Îles-de-la-Madeleine, cet archipel enchanteur, dans sa quête d’une électricité propre. J’espère que ce projet saura en inspirer d’autres, car la population des Îles est sensible à son environnement. Je me réjouis de faire partie d’un gouvernement qui agit de façon pragmatique pour relever le défi climatique dans toutes les régions du Québec. »  

Marie-Eve Proulx, ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, de la région du Bas-Saint-Laurent et de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

 

« Depuis plus de dix ans, la Communauté maritime met les conditions en place pour que l’énergie éolienne puisse être développée de façon harmonieuse sur le territoire au bénéfice de toute la collectivité. L’annonce de cette autorisation environnementale est une nouvelle preuve de confiance du gouvernement sur la capacité du milieu à se prendre en main pour faire de notre archipel un endroit moins dépendant des hydrocarbures, plus résilient, autonome et innovant. Nous sommes fiers que le projet de Parc éolien de la Dune-du-Nord puisse aller de l’avant alors que celui-ci mise sur la mobilisation des intervenants locaux et sur l’expertise de nos organismes environnementaux. La réalisation de ce projet de deux éoliennes est importante et représente un gain économique et environnemental majeur pour toute notre communauté. » 

Jonathan Lapierre, maire et président de la Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine

 

- 30 -

SOURCES :

Louis-Julien Dufresne
Attaché de presse
Cabinet du ministre
de l'Environnement et de la Lutte
contre les changements climatiques
Tél. : 418 521‑3911

Claude Potvin
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l'Énergie
et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord
Tél. : 418 643-7295
Marc Fréchette
Attaché politique
Cabinet de la ministre déléguée au Développement économique régional et ministre responsable de la région de la Chaudière-Appalaches, de la région du Bas-Saint-Laurent et de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
Tél. : 418 241-8841

Nathalie Cyr
Coordonnatrice des communications
Communauté maritime des Îles-de-la-Madeleine
Tél. : 418 986-3100, poste 261

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère de l’Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 

Retour aux communiqués


Gouvernement du Québec
© Gouvernement du Québec, 2019