Le coin de Rafale

Fonte du pergélisol : quelques solutions pour s’y adapter

Rafale nous a récemment présenté son nouvel ami Sécuro. Je l’ai tout de suite invité à venir visiter mon village et à m’expliquer ce qu’on peut faire pour s’adapter au problème de la fonte du pergélisol. Sécuro connaît plein de spécialistes qui travaillent ou qui font des recherches en sécurité civile, alors, il sera sûrement capable de me proposer des solutions.

Élisapie  Sécuro!

Sécuro : Qu’est-ce que tu m’as dit, Élisapie?

Élisapie Ça veut dire « salut » en inuktitut, ma langue maternelle. Tu as fait bon voyage?

Sécuro : Ah oui! Magma m’avait parlé de la beauté des grands espaces recouverts de blanc. C’est vraiment impressionnant de voir ça du haut des airs!

Élisapie C’est le premier commentaire des visiteurs quand ils descendent de l’avion! C’est vaste, blanc et silencieux! Alors, Sécuro, tu viens me parler des solutions qui vont permettre aux gens de mon village de continuer à vivre dans ce beau coin de pays malgré la fonte du pergélisol? J’ai bien hâte de les entendre.

Sécuro : J’en ai quelques-unes, Élisapie! Avant de venir te visiter, j’ai parlé aux spécialistes de mon ministère, car Rafale m’a averti que tu me poserais beaucoup de questions! Et j’ai découvert que de nombreux travaux de recherche ont été faits sur ton village, Salluit, et que d’autres travaux sont en cours!

Élisapie Vraiment? C’est une bonne nouvelle! Alors, que doit-on doit faire pour arrêter la fonte du pergélisol?

Sécuro : Eh bien, mes solutions portent plutôt sur la manière dont on peut s’adapter à cette situation, car, comme tu la sais bien, elle est liée à une problématique qui concerne la planète entière, les fameux « changements climatiques ».

Élisapie Ah oui, bien sûr! Bon, alors, en attendant que tout le monde s’y mette, je t’écoute me parler des solutions. Mais je connais déjà celle qui concerne la cartographie des zones à risque d’affaissement.

Sécuro : Tu es au courant de cela? Je pensais t’épater avec mes connaissances sur le sujet!

Élisapie Mes parents ont assisté à une rencontre d’information sur la fonte du pergélisol, et ils ont appris que notre maison sera probablement déplacée dans un autre secteur du village. Et notre maison ne sera pas installée sur un solage mais sur des pieux; le spécialiste a expliqué aux participants que cette façon de faire facilite la circulation de l’air. Si l’air circule, le sol demeure gelé.

Sécuro : Exact, Élisapie! Pour l’instant, c’est la meilleure solution pour éviter le problème de l’affaissement du sol, selon les chercheurs! Est-ce que tu sais que les chercheurs qui sont venus recueillir des données sur le terrain vont aussi proposer de nouvelles normes de construction et d’installation d’infrastructures de toutes sortes?

Élisapie Non, je ne le savais pas.

Sécuro : L’idée derrière tout cela, c’est qu’on ne peut plus construire les maisons et les bâtiments de la même façon que dans le Sud. Pour minimiser les problèmes d’accélération du réchauffement et de l’affaissement des sols, il faudra faire des études sur la structure des sols, de manière à effectuer une planification rigoureuse et à déterminer les zones où il sera possible de construire, et les zones qu’il faudra éviter.

Élisapie D’où l’idée de planifier dans quel secteur on pourra construire des bâtiments, et dans quel secteur ce sera impossible. Intéressant! Mais est-ce que tu sais, Sécuro, qu’un autre gros problème des gens de mon village est la nourriture? Les activités traditionnelles de chasse, de pêche et de cueillette de petits fruits sont aussi affectées par le réchauffement climatique et l’affaissement des sols.

Sécuro : Eh bien, j’ai une bonne nouvelle pour toi! Dans le village de Naujaat, l’organisme Growing North a aménagé un nouveau type de serre qui s’installe en quelques heures, et qui permet une production hydroponique verticale qui maximise l’utilisation de l’espace intérieur. Cette serre, qui a la forme d’un dôme géodésique de douze mètres, a été conçue pour être utilisée dans les zones nordiques; quatre heures d’ensoleillement sont suffisantes pour atteindre une température intérieure de 30 degrés Celsius. Et ce sont les élèves de l’école secondaire de ce village qui assurent le fonctionnement de cette serre sous la supervision de spécialistes. On leur apprend des notions de mathématiques, d’horticulture, de nutrition et d’entreprenariat.

Élisapie Wow! je vais demander à mes parents si on peut avoir une serre identique dans mon village. Moi aussi, je veux apprendre comment produire des légumes et des fruits!

Sécuro : Oui, c’est vraiment une idée géniale, car en plus du gibier et du poisson qui font partie de vos mets traditionnels, vous aurez des légumes et des fruits frais, sans devoir les faire venir par avion et par bateau. Une économie d’argent, de temps… et de production de GES!

Élisapie Et maintenant, qu’est-ce qui va se passer pour les plantes à petits fruits qui poussent dans les champs autour du village? La cueillette de petits fruits est aussi une importante activité traditionnelle.

Sécuro : Évidemment, la végétation sera affectée par le réchauffement climatique. Les spécialistes disent que ce réchauffement va favoriser la croissance des arbres et des petits arbustes. S’il y a plus d’arbres et d’arbustes, il est possible qu’il y ait moins de plantes qui produisent des petits fruits. Là encore, la solution est de faire une bonne planification des zones qu’on veut conserver comme « zone de production de petits fruits » et de contrôler la croissance des arbres et des arbustes à cet endroit. C’est comme dans un jardin : je laisse pousser les légumes que j’ai semés et j’enlève les herbes qui nuisent à leur croissance.

Élisapie C’est vraiment une solution très simple! Finalement, ce que je retiens de notre discussion, Sécuro, c’est qu’il faut continuer de faire des études sur tous les changements apportés par le réchauffement climatique, que ce soit sur les sols, la faune, la flore ou notre mode de vie. Puis, il faut modifier notre utilisation de l’espace et nos façons de faire, si nous voulons continuer de vivre ici tout en poursuivant nos activités traditionnelles.

Sécuro : Si les spécialistes de mon ministère font de nouvelles découvertes, je t’en informerai rapidement!

Pour en savoir plus :

Publication : Avril 2018