Le coin de Rafale

Sais-tu qu’il existe une stratégie gouvernementale
d’adaptation aux changements climatiques?

Magma

Tout comme moi, tu as certainement entendu parler des changements climatiques, des gaz à effet de serre (GES) et des impacts du réchauffement climatique sur la planète Terre. Mais as-tu entendu parler de la Stratégie gouvernementale d’adaptation aux changements climatiques produite par le gouvernement du Québec? Non? Mais tu sais ce qu’est une stratégie? Non plus?

Alors, je vais essayer de te partager le résultat de ma rencontre avec un représentant du ministère du Développement durable, de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, qui m’a donné toutes sortes d’informations à ce sujet.

1. Commençons par le début : qu’est-ce qu’une stratégie?

En bref, c’est l’ensemble des problèmes décelés, des objectifs visés et des solutions envisagées pour minimiser les impacts négatifs d’un problème ou d’une situation.

2. Mais pourquoi élaborer une stratégie gouvernementale d’adaptation aux changements climatiques?

Une stratégie gouvernementale signifie que tous les ministères, écoles, entreprises, citoyens, etc. participent à un effort collectif pour renforcer notre résilience face aux impacts des changements climatiques. Cet effort vise à améliorer notre capacité de réduire les impacts négatifs de ces changements, afin de maintenir notre qualité de vie et le fonctionnement global de notre société. Il vise aussi à éviter que les actions des uns n’annulent le travail accompli par les autres. Et comme tu le sais, on accomplit beaucoup plus de choses quand on travaille ensemble!

Imagine que, dans ta ville, tes parents soient les seules personnes à faire du recyclage; Être le premier, celui qui encourage ses amis, son entourage à changer leurs comportements, c’est déjà super, mais imagines tous les objets qui ne pourraient pas être récupérés et qui seraient alors expédiés dans des sites d’enfouissement?

3. Est-ce qu’il ta quand même des avantages aux changements climatiques, comme le fait d’avoir des hivers moins froids.

Effectivement, certaines personnes seront certainement heureuses d’apprendre que les hivers seront moins froids. Mais ceux qui aiment les sports d’hiver, qui pratiquent le ski, la raquette ou qui aiment patiner sur des lacs, seront tristes de ne pas pouvoir pratiquer leurs sports favoris comme ils le faisaient auparavant.

Penses aux populations autochtones qui vivent au nord de la province. Les ressources naturelles, dont la chasse et la pêche occupent une très grande place, non seulement dans la vie de tous les jours, mais également dans leur culture. Or, les changements climatiques posent une menace importante sur les ressources naturelles.

Et si les hivers sont plus doux, les averses de pluie verglaçante seront plus fréquentes, avec des périodes de gel et de dégel, ce qui pourrait avoir des impacts sur les bâtiments, le réseau routier ou le réseau de distribution d’Hydro-Québec, et causer plus de pannes de courant. Ça, c’est un impact négatif!

4. Sur quoi devons-nous travailler ensemble pour favoriser notre résilience, c’est-à-dire notre capacité de nous adapter à ces changements du climat?

Les spécialistes qui ont travaillé à l’élaboration de cette stratégie ont identifié quatre grands défis ou enjeux. Les voici :

5. Et quels sont les grands objectifs du gouvernement dans cette stratégie?

Au total, il y en a huit :

6. Les jeunes peuvent-ils participer à l’effort de réduction de l’impact des changements climatiques et à l’effort d’adaptation à ces changements?

Tout à fait! Tous les gestes comptent!

La première chose à faire est de t’informer sur cette question. Je t’invite donc à consulter les aventures de Rafale et de ses amis, les clips et les capsules d’information qui ont été produits sur ce sujet. Tu peux aussi participer au jeu-questionnaire sur tes habitudes de vie. En voici la liste :

Jeu-questionnaire

Calcule ton empreinte écologique

Les aventures

Les capsules d’information

La deuxième chose que tu peux faire, avec l’aide de tes parents, tu peux élaborer un plan familial de sécurité, dans lequel vous définirez ce qui doit être fait en cas de panne d’électricité, de panne d’eau potable, de feu, de verglas, d’inondation, de vagues de chaleur extrême, etc. Vous ferez aussi la liste du matériel que vous devriez avoir sous la main. À ce sujet, je t’invite à consulter le site de mon ami Sécuro, qui travaille avec le ministère de la Sécurité publique.

Troisièmement, tu peux proposer à ton professeur d’élaborer en classe un plan de sécurité pour ton école. En réalisant un tel projet, tes camarades et toi, vous apprendrez à mieux connaître les caractéristiques de votre milieu et vous développerez vos habiletés en planification et en prévention.

Vous pourriez aussi produire un plan d’aménagement extérieur du terrain entourant la maison. Vous pourriez décider d’installer plus de surfaces vertes et de plantes. Par exemple, les arbres procurent de l’ombre, ce qui permettrait de refroidir l’intérieur de la maison durant les grosses périodes de chaleur. Vous pourriez aussi veiller à éliminer les points d’eau stagnants à l’extérieur de la maison (toile de la piscine, jouets, vase, etc.), car ils peuvent faciliter la reproduction d’insectes nuisibles. Enfin, vous pourriez installer un baril de récupération d’eau de pluie, qui évite d’utiliser l’eau potable pour arroser les plantes et la pelouse.

Enfin, tu peux discuter de cela avec tes amis et, avec la collaboration de tes parents ou de tes professeurs, évaluer la possibilité d’installer un petit kiosque d’information dans un centre commercial afin de renseigner le grand public sur cette situation. Présenter des résultats de recherche et s’exprimer en public sont de belles expériences! Et peut-être as-tu d’autres idées? Alors, vas-y! La planète Terre a besoin de toi!

Publication : octobre 2018