Aller au contenu
 
Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section ministère

Communiqué de presse

Le ministre Charette reçoit les recommandations du Comité consultatif sur les changements climatiques

Québec, le 14 octobre 2021. – Le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval, M. Benoit Charette, a pris connaissance des recommandations préliminaires du Comité consultatif sur les changements climatiques dans une lettre qui lui a été adressée en vue de la 26e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques.
 
Le Comité formule six recommandations qui visent à guider le gouvernement du Québec dans le choix des gestes à poser pour que les politiques et les programmes mis en œuvre contribuent à l’atteinte des cibles de réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES) pour 2030 et 2050.
 
Pour ce faire, le Comité recommande :
  1. D’atteindre, au plus tard en 2050, la carboneutralité au Québec, dans une trajectoire compatible avec l’objectif de l’accord de Paris visant à « poursuivre l’action menée pour limiter l’élévation de la température à 1,5 °C ». Cette trajectoire devrait être encadrée par une stratégie de décarbonisation du Québec à l’horizon 2050;
  2. De miser, pour l’essentiel, sur la réduction des émissions de gaz à effet de serre (GES), y compris l’évitement des émissions, ainsi que la conversion et la sobriété énergétiques;
  3. Que le gouvernement enclenche la procédure permettant la tenue, dans les meilleurs délais, de la consultation particulière concernant une cible de carboneutralité à atteindre au plus tard en 2050;
  4. De concevoir une planification quinquennale, mise à jour annuellement, des émissions totales de GES pouvant être produites au Québec;
  5. De renforcer le leadership structurant de l’État québécois à court terme afin que le Québec développe une économie durable et équitable clairement orientée sur une trajectoire de réduction de ses émissions de GES compatible avec l’atteinte des objectifs de réduction de 2030 et de carboneutralité de 2050, et avec celle des objectifs de l’Accord de Paris sur le climat;
  6. De bonifier la contribution du gouvernement du Québec à l’atteinte des objectifs de l’Accord de Paris sur le climat lors de la 26e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques en conformité avec l’objectif du gouvernement de consolider son leadership en matière de diplomatie climatique et de jouer un rôle significatif dans l’atteinte des objectifs de l’accord de Paris à titre d’État fédéré. Cette contribution bonifiée devrait inclure, notamment, ces trois éléments mis de l’avant par les organismes internationaux : 
  • Une majoration du soutien à la lutte contre les changements climatiques pour les pays vulnérables en développement, en particulier ceux de la Francophonie, conformément à l’article 9 de l’accord de Paris et à l’appel incessant du Programme des Nations Unies pour l’environnement à cet égard;
  • L’interdiction, sur le territoire québécois, de toute exploration et de toute exploitation de nouveaux puits de pétrole ou de gaz naturel, conformément à l’esprit de la feuille de route de l’Agence internationale de l’énergie touchant la carboneutralité;
  • L’élimination du soutien financier aux énergies fossiles conformément aux recommandations de l’Organisation de coopération et de développement économiques et de l’Agence internationale de l’énergie en lien avec les actions de relance post-COVID-19.
 
Citations :
 
« Conformément à l’engagement pris dans le Plan pour une économie verte 2030, notre gouvernement travaille déjà sur des actions concrètes qui mèneront le Québec sur la trajectoire de la carboneutralité en 2050. Nous avons doublé l’effort financier annuel consacré à la lutte contre les changements climatiques et nous avons un plan ambitieux pour atteindre nos cibles. Nous possédons plusieurs atouts pour réussir à diminuer nos émissions de GES, mais nous pouvons aussi apporter une contribution positive à l'effort mondial. Nous comptons également sur une mobilisation de toute la société pour relever collectivement ce défi exceptionnel. Les recommandations du Comité consultatif sur les changements climatiques alimenteront nos réflexions pour rendre nos actions encore meilleures. »
 
Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval
 
« J’ai le plaisir, au nom de l’ensemble des membres du Comité consultatif sur les changements climatiques, de rendre publiques les recommandations principales qui vont accompagner notre premier avis. Cet avis s’inscrit dans le contexte de la 26e Conférence des Parties à la Convention-cadre des Nations Unies sur les changements climatiques et réitère l’importance de positionner le Québec sur une trajectoire compatible avec l’objectif de l’accord de Paris visant à ʺpoursuivre l’action menée pour limiter l’élévation de la température à 1,5 °C ʺ. À trois semaines de l’ouverture de cette importante conférence, le Comité tient à apporter sa contribution à l’élaboration de mesures pertinentes de la part du gouvernement du Québec. »
 
Alain Webster, professeur titulaire au Département d’économique et au Centre universitaire de formation en environnement et développement durable de l’Université de Sherbrooke et président du Comité consultatif sur les changements climatiques
 
Faits saillants : 
  • Le Comité consultatif sur les changements climatiques est un organisme permanent indépendant créé en vertu de la Loi visant principalement la gouvernance efficace de la lutte contre les changements climatiques et à favoriser l’électrification. Il a pour mission de conseiller le ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, à la demande de ce dernier ou de sa propre initiative, sur les orientations, les programmes, les politiques et les stratégies en matière de lutte contre les changements climatiques.
  • Le Comité s’appuie, lors de l’élaboration et de la diffusion de ses avis, sur des démarches de consultation et de collaboration réalisées auprès d’une pluralité d’acteurs de la société civile.
 
Liens connexes :   
- 30 -

SOURCE :

Rosalie Tremblay-Cloutier
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l'Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval
Tél. : 438 777-3777

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère de l’Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
418 521-3991

 

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile