Aller au contenu
 
Ministère de l'Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Recherche Quebec.ca
Navigation par thématique
Menu de la section ministère

Communiqué de presse

Plan de mise en œuvre 2022-2027 du Plan pour une économie verte 2030 : 2,1 G$ pour réduire les émissions des industries et des bâtiments

Québec, le 28 avril 2022. – Le gouvernement accélère la transition du Québec vers une économie plus sobre en carbone en intensifiant ses efforts à l’égard des secteurs des industries et des bâtiments. Plus de 2,1 milliards de dollars (G$) seront ainsi investis pour la transition de ces deux secteurs au cours des cinq prochaines années, par l’entremise du plan de mise en œuvre 2022-2027 (PMO 2022-2027) du Plan pour une économie verte 2030 (PEV 2030).
 
Le PMO 2022-2027 prévoit des investissements totalisant 1,34 G$ pour poursuivre les efforts dans le secteur industriel, responsable de plus de 29 % des émissions de gaz à effet de serre (GES) du Québec. Parmi les nouveautés cette année, le financement du programme ÉcoPerformance – volet Implantation est augmenté de 298,6 millions de dollars (M$) pour les grands projets industriels, pour un total de 483,6 M$ sur cinq ans, réservé à cette clientèle. Autre nouveauté : une action est financée à hauteur de 100 M$ pour accélérer la conversion d’applications industrielles vers l’électricité ou d’autres sources d’énergie à faible empreinte carbone, en offrant un appui transitoire pour limiter les coûts de fonctionnement additionnels découlant de cette conversion.
 
Le PMO 2022-2027 réserve une somme totale de 757,9 M$ pour appuyer la décarbonisation des bâtiments. D’abord, des efforts supplémentaires sont consentis pour implanter des mesures d’efficacité énergétique dans les bâtiments commerciaux et institutionnels. Cette somme vise aussi à favoriser le recours à l’hydroélectricité et aux autres énergies émergentes dans les nouveaux bâtiments, en plus d’encourager la conversion de systèmes de chauffage fonctionnant aux combustibles fossiles à d’autres formes d'énergie propre. L’appui financier offert par le programme ÉcoPerformance pour ce type de projet est rehaussé à 145,7 M$ pour la période 2022-2027. L’État donnera également l’exemple en réalisant des travaux d’efficacité et de conversion énergétiques dans son parc immobilier dans l’objectif d’atteindre sa cible de réduction des émissions de GES de 60 % pour les bâtiments institutionnels d’ici 2030, tout en visant le « zéro émission » pour l’ensemble de ces bâtiments d’ici 2040.
 
Les projets de récupération et de valorisation des rejets thermiques, lorsqu’ils mènent à une réutilisation immédiate sur le site émetteur ou à la création de réseaux de chaleur qu’ils partagent avec d’autres consommateurs d’énergie, sont une bonne solution de rechange aux combustibles fossiles et s’inscrivent dans les principes d’une économie circulaire. Le gouvernement bonifie donc de 86,5 M$ le budget de cette action afin de soutenir un plus grand nombre de projets. Le programme est maintenant offert à de nouvelles clientèles, soit le secteur privé et le secteur institutionnel, ce dernier incluant les établissements de santé et d’éducation.
 
Les propriétaires de bâtiments résidentiels ne seront pas en reste. Le financement de Chauffez vert, un programme qui permet à un propriétaire de convertir un système de chauffage central ou un chauffe-eau alimenté par un combustible fossile à une énergie renouvelable, par exemple l’électricité, est rehaussé de 44,7 M$. Cette bonification financière survient alors qu’une nouvelle règlementation visant à interdire progressivement le recours au mazout pour le chauffage des bâtiments résidentiels est entrée en vigueur le 1er janvier 2021.
 
Citations : 
 
« Les investissements annoncés aujourd’hui nous donnent les coudées franches pour poursuivre nos grands chantiers en matière d’électrification, d’efficacité et de conversion énergétiques. Ce sont là des actions incontournables que nous devons entreprendre dès maintenant pour atteindre notre objectif de 2030 et parvenir à la carboneutralité en 2050, un autre engagement du gouvernement du Québec. »
Benoit Charette, ministre de l’Environnement et de la Lutte contre les changements climatiques, ministre responsable de la Lutte contre le racisme et ministre responsable de la région de Laval
 
« Nous avons un plan solide et des moyens suffisants pour accélérer la transition énergétique du Québec afin de réduire notre dépendance aux énergies fossiles et, par le fait même, nos émissions de GES. Tous les programmes soutenant la transition énergétique sont maintenus, et plusieurs sont bonifiés significativement, pour que nous continuions à avancer vers l’autonomie énergétique et la carboneutralité. »
 
Jonatan Julien, ministre de l’Énergie et des Ressources naturelles et ministre responsable de la région de la Côte-Nord et de la région de la Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine
 
Liens connexes :
 
- 30 -

SOURCES :

Rosalie Tremblay-Cloutier
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Environnement
et de la Lutte contre les changements
climatiques, ministre responsable
de la Lutte contre le racisme
et ministre responsable de la région de Laval
Tél. : 438 777-3777
Genevieve Tremblay
Attachée de presse
Cabinet du ministre de l’Énergie et
des Ressources naturelles et
ministre responsable des régions
de la Côte-Nord et de la
Gaspésie–Îles-de-la-Madeleine

 

INFORMATION :

Relations avec les médias
Ministère de l’Environnement
et de la Lutte contre les changements climatiques
Tél. : 418 521-3991

 

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui ?
Facile Difficile