Ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs
Recherche Quebec.ca

Titre

Portrait statistique : qualité de l’air et smog


Auteur

Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs

Éditeur

Québec : Ministère du Développement durable, de l'Environnement et des Parcs, 2009

Résumé

L’ozone et les particules fines sont deux composantes du smog qui sont souvent associées à une mauvaise qualité de l’air. Jusqu’à récemment, la détermination du nombre de jours de mauvaise qualité de l’air ou de jours de smog était basée uniquement sur une de ces composantes, l’ozone, qui était alors le meilleur indicateur du smog que l’on pouvait mesurer. Or, la mesure des particules fines, l’autre composante majeure du smog, s’étant considérablement améliorée ces dernières années, il est maintenant possible d’utiliser ce paramètre pour caractériser les jours de mauvaise qualité de l’air. Toutefois, puisque la prise des premières données combinées pour les particules fines et l’ozone a débutée en 2004 pour la plupart des régions du sud du Québec, il n’est pas possible de tracer l’évolution de l’occurrence de ce problème.

Disponibilité

Version française
HTML
Version anglaise
HTML

 
 

Évaluation de la page En savoir plus

Dans le cadre de son Plan stratégique 2019-2023, le Ministère souhaite améliorer l'accessibilité de l'information disponible sur son site Web. Nous sollicitons donc votre collaboration, par l'entremise d'un sondage en bas de chacune des pages, qui nous permettra d'évaluer la facilité avec laquelle vous y trouvez l'information que vous recherchez.

À quel point était-il facile d'obtenir l'information que vous recherchiez aujourd'hui?
Facile Difficile


 Ministère de l’Environnement, de la Lutte contre les changements climatiques, de la Faune et des Parcs
© Gouvernement du Québec, 2022